Accueil
Accueil

L'ombre d'Akéna

retour acceuil 

  

  

Dans la brume parfumée

Aux petites heures de mai

Les prés respirent la rosée

Des feuilles tremblent au sommet


Dans les buissons humides

Près des baldaquins perlés

Des fils de soie endormis

Tissent un paillis voilé


La brise fraîche de l’est

Livre ses premières moissons

De filaments et d’akènes


La nature secrète

Révèle les pastels d’ombre

                                                     L’ocre et le bleu d’Akéna                                   août 2018